Un décollage de Soyouz vu de l’ISS

Crédit : S. Korsakov / Roscosmos

Article publié en parallèle sur le site internet de la revue Air & Cosmos]

Un lanceur russe Soyouz 2.1a a expédié ce matin un nouveau vaisseau-cargo automatique vers la Station spatiale internationale : le Progress MS 20 (81P).

Le décollage est intervenu à 9 h 32 UTC depuis le cosmodrome de Baïkonour, au Kazakhstan.

A bord du vaisseau Progress se trouvaient quelque 3 tonnes de vivres et de matériel destinés aux sept membres de l’Expedition 67, dont l’astronaute italienne Samantha Cristoforetti, sur orbite depuis bientôt six semaines.

C’était le quatrième ravitaillement de l’ISS de l’année, après les Progress MS 19 (le 17 février), Cygnus NG 17 (le 21 février) et Starliner Boe-OFT 2 (le 21 mai).

En attendant celui du Dragon CRS 25 de SpaceX, le 10 juin prochain.

Une photo à 8 km par seconde

Le décollage à Baïkonour a pu être photographié depuis la station par le cosmonaute russe Sergueï Korsakov, qui nous avait déjà régalés il y a deux semaines avec une superbe vue du Starliner à l’approche de l’ISS.

Sur son nouveau cliché, on distingue notamment le panache de fumée du lanceur Soyouz (et son ombre au sol), les différents bâtiments et réservoirs disséminés autour du pas de tir, ainsi que les voies d’accès à la zone 31 du cosmodrome, tracées en lignes parfaitement droites au milieu de la steppe.

Au moment de cette prise de vue, l’ISS (qui file en permanence à la vitesse de 8 km par seconde) se trouvait au-dessus du nord du Kazakhstan, à moins de 420 km d’altitude.

Message politique

Crédit : Roscosmos

Lors de l’érection du Soyouz sur son pas de tir, le 31 mai, les images télévisées ont laissé apparaître sur les flancs du lanceur plusieurs symboles et message politiques : une inscription « Donbass » (la région de l’Ukraine occupée par la Russie depuis 2014), les drapeaux de ses Etats autoproclamés (les Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk), ainsi que la phrase « La Russie n’abandonne pas son peuple ».

Chassé-croisé

Crédit : Roscosmos

Après un vol express de deux orbites, le Progress MS 20 a effectué un survol de la station, à une distance d’environ 450 m.

Puis il est venu s’amarrer à l’arrière du module russe Zvezda, en mode automatique mais sous l’œil vigilant des cosmonautes Oleg Artemiev et Denis Matveev.

Le contact avec le port d’amarrage a eu lieu à 13 h 02, alors que l’ISS survolait Manille aux Philippines, soit 3 heures et 30 minutes après le départ de Baïkonour.

Progress MS 20 a ainsi pris la place du Progress MS 18, qui s’était désamarré le 1er juin, un peu plus de 214 jours après son arrivée, le 30 octobre 2021.

Journée de repos

Entre le départ du Progress MS 18 et l’arrivée du MS 20, l’équipage s’est accordé une journée de repos « bien méritée » selon la Nasa, « après quelques semaines chargées en missions d’équipages commerciaux et d’astronautes privés ».

L’ISS a en effet reçu, quasiment dans la foulée, l’équipage de la mission privée Axiom 1 (du 9 au 25 avril), puis celui de Crew 4 (le 27 avril), avant le retour sur Terre de Crew 3 (le 5 mai).

Pierre-François Mouriaux