Nouvelle manœuvre d’évitement

Crédit : ESA / NASA

Samedi 23 avril, l’orbite de la Station spatiale internationale a été rehaussée, afin d’éviter le croisement potentiellement dangereux avec un débris spatial.

La manœuvre, appelée PDAM (Predetermined Debris Avoidance Maneuvre – Manœuvre prédéterminée d’évitement des débris), a duré très exactement 657 secondes, entre 13 h 24 et 13 h 35 (Temps Universel).

Elle a été réalisée à l’aide du vaisseau-cargo automatique russe Progress MS-18, amarré depuis le 30 octobre dernier au module Zvezda de la station.

Sa programmation n’a eu aucune incidence sur la date de retour de la mission privée Ax-1 (alors retardée à cause des conditions météorologiques défavorables sur la zone de récupération, au large de la Floride), ni sur celle du lancement de la mission Crew 4 / Minerva (désormais attendue pour le 27 avril à 7 h 52 TU).

L’altitude du complexe orbital a ainsi été rehaussée de 2,1 km au périgée et de 1,4 km à l’apogée, atteignant ainsi une nouvelle orbite de 409,1 x 426 km.

Cosmos 1408, le retour

D’après l’astrophysicien américain Jonathan McDowell, spécialiste des rentrées incontrôlées des objets spatiaux, le débris menaçant l’ISS serait un morceau du satellite soviétique Cosmos 1408, détruit par la Russie le 15 novembre dernier – ce qui avait aussitôt entraîné la mise en place de procédures d’urgence de la part des occupants de l’ISS

Toujours selon les estimations de Jonathan McDowell, en l’absence de la manœuvre du 23 avril, le croisement au plus proche entre la station et le débris aurait eu lieu deux jours plus tard à 0 h 50 TU, au-dessus de 70° W, 51° S.

À relire : nos articles sur les risques de collision avec des débris (de plus en plus nombreux) et les petites et grandes manœuvres nécessaires pour le maintien de l’ISS sur son orbite.

Pierre-François Mouriaux