Dix premiers jours sur l’ISS

Les quatre astronautes de la mission Crew 3 / Cosmic Kiss ont passé le 21 novembre leur dixième journée à bord de la Station spatiale internationale.

Les Américains Raja Chari, Thomas Marshburn et Kayla Barron, accompagnés de l’Allemand Matthias Maurer, avaient été lancés le 11 novembre à 2 h 03 (Temps Universel), à l’aide d’une fusée Falcon 9 de SpaceX mise en œuvre depuis le centre spatial Kennedy, en Floride.

A 23 h 32, leur vaisseau Crew Dragon « Endurance » s’était amarré au module Harmony de l’ISS. L’écoutille avait été ouverte le lendemain à 0 h 25, permettant les retrouvailles avec les trois occupants de la station : le cosmonaute russe Anton Chkaplerov (arrivé le 5 octobre), son compatriote Piotr Doubrov (à bord depuis le 9 avril) et l’astronaute de la Nasa Mark Vande Hei (arrivé avec Piotr Doubrov).

L’équipage de la seconde partie de l’Expedition 66 se retrouvait ainsi au complet.

Une brève cérémonie d’accueil avait suivi, au cours de laquelle les nouveaux arrivants se sont entretenus avec les dirigeants des agences spatiales américaine et européenne.

Matthias a ensuite préparé sa mini-chambre à coucher individuelle CASA (Crew Alternate Sleep Accomodation), installée au sein du module-laboratoire européen Columbus et désormais certifiée.

Gare aux débris !

La destruction d’un vieux satellite soviétique, le 15 novembre, par un missile anti-satellite russe, a provoqué un nuage de 1 500 débris sur une orbite légèrement supérieure à celle de l’ISS.

Par mesure de précaution, tous les occupants de la station ont dû se réfugier deux heures durant dans les vaisseaux Crew Dragon et Soyouz, au cas où une évacuation d’urgence s’avérerait nécessaire.

Les écoutilles radiales sont restées fermées jusqu’au lendemain, notamment celle menant au laboratoire Columbus – durant deux jours, Matthias Maurer a donc campé dans le Node 2 de la station.

« Ainsi se termine notre pyjama party au Node 2 et je peux retourner dans mon dortoir CASA habituel », indiquait l’astronaute allemand le 18 novembre sur Twitter.

Retour à la normale

La vie a ensuite repris son cours, ponctuée d’expériences scientifiques, des préparatifs du départ le 20 novembre du cargo ravitailleur Cygnus NG-16, et des séances quotidiennes de sport.

Parmi les expériences, citons l’activation du moniteur de sommeil ActiWatch Plus, le déploiement de capteurs de radiations passifs Dosis-3D (Dose Distribution Inside the International Space Station – 3D), ou l’utilisation de l’instrument Thermo-Mini pour la mesure de la température corporelle centrale.

« J’avais un peu l’impression d’être le Père Noël qui distribuait des moniteurs de radiation Dosis-3D dans la station, s’amuse Matthias Maurer sur Twitter. Mon couvre-chef est cependant un peu différent. Il surveille ma température corporelle centrale pour l’expérience Thermo-Mini de l’ESA, du DLR [centre aérospatial allemand] et de l’hôpital universitaire de la Charité à Berlin ».

Le 19 novembre, l’astronaute allemand a participé à sa première cérémonie officielle, intervenant en direct durant la conférence interministérielle intermédiaire IMM21 (Intermediate Ministerial Meeting 2021) de l’Agence spatiale européenne, qui se tenait au Portugal.

Pierre-François Mouriaux