Adieu au Cygnus NG-17

Crédit : S. Christoforetti / Twitter / ESA-NASA

Last but not least

« Cygnus pronta al rilascio e alla partenza! » (Cygnus prêt pour le lancement et le départ !).

Le 28 juin, l’astronaute italienne Samantha Cristoforetti a publié sur Twitter une vue du vaisseau-cargo automatique américain Cygnus NG-17 (fabriqué par Northrop Grumman et Thales Alenia Space), avant qu’il ne soit détaché du module Unity de la Station spatiale internationale, auquel il était venu s’amarrer le 21 février dernier.

Dans un autre post accompagné d’une photo où elle pose devant l’écoutille d’accès au cargo de ravitaillement, Samantha Cristoforetti commente : « Dernière nuit sur l’ISS pour Cygnus ! Le véhicule est entièrement chargé, l’écoutille est fermée, le bras robotique l’a saisi pour le désamarrer tôt demain matin. Merci de nous avoir apporté du ravitaillement, pour le rehaussement de l’orbite et… enfin, et pas des moindres… pour emporter nos déchets ! »

Crédit : Twitter / ESA-NASA

Orbite réhaussée

Le 25 juin à 17 h 42 (Temps Universel), le moteur du Cygnus NG-17 avait été allumé durant 5 minutes et 1 seconde pour rehausser l’orbite de la station, en élevant son périgée d’environ 800 mètres et son apogée de près 200 mètres.

Une première tentative avait eu lieu le 20 juin 2022 à 15 h 20 (TU), mais avait été interrompue au bout de 5 secondes de poussée, lorsque les ordinateurs ont détecté un problème dans le système de propulsion.

Crédit : NASA

Largage d’un cubesat

Cygnus NG-17 a été relâché par le bras Canadarm2 de la station le 28 juin à 11 h 07 (TU), 3 heures et 7 minutes après avoir été détaché du module Unity.

Une dizaine d’heures plus tard, à 20 h 00 (TU), le cargo a largué un cubesat 3U expérimental d’un peu plus de 6 kg, développé par le laboratoire national de Los Alamos : Nachos (Nano-satellite Atmospheric Chemistry Hyperspectral Observation System – Système d’observation hyperspectral de la chimie atmosphérique par nano-satellite), Plus tôt, vers capable de détecter les émissions de certains gaz nocifs.

Le 29 juin à 1 h 00 (TU), l’orbite du Cygnus NG-17 a été abaissée de 413 × 426 km à 165 × 397 km.

Vers 8 h 20 (TU), alors qu’il survolait le Pacifique Sud, le vaisseau a finalement été précipité dans les hautes couches de l’atmosphère, où il s’est consumé.

Crédit : NASA

A suivre, Dragon CRS-25

Après le départ du Cygnus NG-17, quatre vaisseaux restent amarrés à l’ISS : le Progress MS-20 (arrivé le 3 juin), le Crew Dragon de la mission Crew 4 (arrivé le 28 avril), le Soyouz MS-21 (arrivé le 18 mars) et le Progress MS-19 (arrivé le 17 février).

Le prochain ravitaillement du complexe orbital doit être assuré par le vaisseau-cargo Dragon CRS-25 de SpaceX.

Des vapeurs de monométhylhydrazine ayant été détectées au début du mois au niveau du système de propulsion lors du remplissage des ergols, le lancement initialement prévu le 10 juin a été repoussé à plusieurs reprises, le temps de vérifier le moteur Draco, remplacer des composants de la capsule qui auraient pu être dégradés par les vapeurs, mais aussi installer de nouveaux parachutes et inspecter les anciens.

La nouvelle date de lancement est aujourd’hui fixée au 14 juillet.

Crédit : NASA

Pierre-François Mouriaux