La relève de Crew 4 est arrivée

Crédit : NASA TV

La Station spatiale internationale a été rejointe le 6 octobre par les quatre passagers de la mission Crew 5. La mission Minerva de Samantha Cristoforetti entre ainsi dans sa phase finale.

Une première remarquée

Retardée de deux jours à cause de l’ouragan Ian qui s’est dramatiquement abattu le 28 septembre sur la Floride, la mission Crew 5 s’est envolée du centre spatial Kennedy de la Nasa, en Floride, le 5 octobre à 16 h 00 (Temps Universel).

A son bord, deux Américains, Nicole Mann et Josh Cassada, le Japonais Koichi Wakata, et la Russe Anna Kikina.

Cette dernière, que nous vous présenterons prochainement, est ainsi devenue la sixième Russe de l’espace (bientôt soixante ans après le vol de Valentina Terechkova), et le premier représentant de l’agence spatiale Roscosmos à prendre place à bord du vaisseau Crew Dragon de SpaceX.

Lequel véhicule était effectuait son huitième vol habité (dont sept vers la Station spatiale internationale), et le deuxième avec la capsule Endurance, qui a servi l’an passé à la mission Crew 3 embarquant l’astronaute allemand Matthias Maurer.

Cinq femmes sur orbite

L’amarrage de la capsule est intervenu le 6 octobre à 21 h 01 UTC (avec 4 minutes de retard), soit après 29 heures de voyage.

L’équipage de Crew 5 doit séjourner à bord de l’ISS jusqu’en mars prochain.

En attendant le retour sur Terre de Crew 4 (actuellement programmé le 13 octobre), le complexe orbital compte de nouveau onze occupants : les quatre passagers de Crew 5, les quatre passagers de Crew 4 (les Américains Kjell Lindgren, Robert Hines et Jessica Watkins, et l’Italienne Samantha Cristoforetti), et les trois passagers du Soyouz MS 22 (les Russes Sergueï Prokopiev et Dimitri Peteline, et l’Américain Francisco Rubio), arrivés le 21 septembre dernier.

Sachant que la taïkonaute chinoise Liu Yang (lancée le 5 juin dernier à bord du vaisseau Shenzhou 14) poursuit par ailleurs son séjour à bord de la station chinoise, cinq femmes se trouvent simultanément sur orbite actuellement, dont quatre sur l’ISS : deux autres premières.

Pierre-François Mouriaux