Fin de mission pour le Dragon CRS 25

Crédit : Sergueï Korsakov / Twitter

Le vaisseau ravitailleur Dragon CRS 25 avait rejoint le 16 juillet dernier la Station spatiale internationale, avec environ 2 tonnes de fret destinés à l’Expedition 67.

Le 19 août à 15 h 05 (Temps Universel), l’engin s’est détaché du module américain Harmony, où il était amarré depuis presque 34 jours.

Il était cette fois chargé d’environ 1,8 tonne de matériel, destiné à être récupéré au sol, dont des éléments du scaphandre utilisé le 23 mars dernier par l’astronaute allemand Matthias Maurer (dans le casque duquel de l’eau a notamment été découverte après la sortie extravéhiculaire), ainsi que les échantillons de l’expérience Misse récupérés après leur exposition au vide spatial.

Dragon CRS 25 a fini sa course le 20 août à 18 h 53 (environ 28 heures après avoir quitté l’ISS), au large de la Floride, dans l’océan Atlantique.

La capsule a été récupérée par le navire Shannon (ex-Go Navigator) de SpaceX, puis transportée en hélicoptère vers le centre spatial Kennedy, en Floride, afin que les équipements scientifiques soient rapidement remis aux chercheurs.

Crédit : NASA TV

Longs préparatifs

Le désamarrage était initialement prévu pour le 17 août, mais de mauvaises conditions météorologiques sur la zone de récupération ont entraîné un report de quarante-huit heures.

Le 16 août, des photos de l’astronaute italienne Samantha Cristoforetti préparant le cargo pour son retour avaient été diffusées sur les réseaux sociaux avec cette légende : « Avons-nous tout ? 🤔 Nous avons passé d’innombrables heures à préparer les sacs de retour avant même l’arrivée de notre #Dragon, et maintenant il est presque entièrement chargé ! Y compris beaucoup de casiers motorisés (sur la photo)… des frigos, des congélateurs, des habitats pour animaux. Débarquement demain ! Si le temps le permet 😉 »

C’était la troisième fois qu’était utilisée la capsule Dragon numéro de série C208, après les missions CRS 21 (menée entre décembre 2021 et janvier 2021) et CRS 23 (août-octobre 2021).

Crédit : ESA / NASA / Twitter

Pierre-François Mouriaux