Des robots et des hommes (2/3)

Crédit : CSA / NASA

Bras canadiens acheminés par navette

Canadarm2, Dextre et la base mobile constituent la contribution du Canada au programme ISS.
Canadarm2 a été construits par la société MacDonald, Dettwiler and Associates, basée à Brampton, en Ontario, en s’inspirant du Canadarm, le bras qui équipait la navette spatiale américaine.
Il a été lancé le 19 avril 2001 par la navette spatiale Endeavour, lors du vol STS-100.
La base mobile MBS a été lancée le 5 juin 2002 par la navette spatiale Endeavour, lors du vol STS-111.
Dextre a été lancé le 11 mars 2008 par la navette spatiale Endeavour, lors du vol STS-123.

Un bras de 17,6 mètres

Canadarm 2 a une longueur totale de 17,6 mètres. Sa masse est de 1 800 kg et son diamètre est de 35 cm.
Il possède sept articulations motorisées, et peut manipuler des charges pesant jusqu’à 116 000 kg.
Il a été utilisé jusqu’en 2011 pour amarrer les navettes spatiales à la station (une navette a une masse d’environ 110 tonnes).
Lors de ses déplacements, Canadarm 2 peut se raccorder à un ancrage, le PDGF (Power Data Grapple Fixtures – fixations pourvoyeuses d’alimentation électrique et de liaison de données). Les fixations sont réparties sur la station et lui fournissent l’alimentation et les connexions pour sa commande et la vidéo.
En utilisant le MBS, le bras robot peut se déplacer le long de la poutre principale de la station.

Crédit : NASA

Stations de pilotage

L’ISS comporte deux stations de travail robotique RWS (Robotic Work Station), qui permettent de contrôler les robots et de visualiser leur progression : une dans le module- laboratoire américain Destiny, et l’autre dans la Cupola, la coupole panoramique de la station.

Crédit : ESA / NASA

Réparations en orbite

Le bras Canadarm2 peut être réparé en orbite et c’est déjà arrivé : en juin 2002, une articulation de roulis du poignet a été remplacée par les astronautes Franklin Chang-Diaz et Philippe Perrin, lors d’une sortie dans l’espace.

En octobre 2017, les astronautes Randy Bresnik et Mark Vande Hei ont démarré l’installation d’un actionneur de verrouillage LEE (Latching End Effectors), ou main, à l’occasion de deux sorties. Une troisième séance de travail a été nécessaire en janvier 2018, avec Mark Vande Hei et Scott Tingle.

Crédit : CSA / NASA

Comme cela peut arriver à tout objet en orbite, le bras a subi des collisions avec des débris (les plus gros débris sont suivis et conduisent à des manœuvres d’évitement mais tous les petits débris ne sont pas détectés). Le 12 mai 2021, lors d’une inspection de routine, la NASA et l’ASC (Agence spatiale canadienne) ont constaté que le bras était percé d’un trou de 5 mm, qui a endommagé la protection thermique et la flèche du bras.
Heureusement, le bras est resté fonctionnel et a conservé ses performances.

Crédit : CSA / NASA

Jean-Pierre Nouaille