Y a-t-il un médecin à bord ? (2/2)

L’intérêt d’un médecin dans l’équipage

Actuellement, l’équipage Expedition 66 de l’ISS comprend un médecin, l’Américain Thomas Marshburn, qui a accompagné l’astronaute allemand Matthias Maurer dans la capsule Crew 3 de SpaceX. Spécialisé en médecine d’urgence, il a travaillé notamment à Seattle, Boston et Houston, avant d’intégrer la Nasa. Avoir un médecin et urgentiste de surcroit, constitue un atout indiscutable au sein d’un équipage spatial. Grâce à sa formation, il permet de pouvoir assurer les premiers soins et d’apporter son expertise dans l’aide à établir un diagnostic en cas de pathologie plus complexe. Il assure le lien avec les équipes au sol pour toutes les problématiques d’ordre médicale. L’intérêt voire la nécessité de la présence d’un membre d’équipage avec une formation de médecin à bord des futures missions lointaines et/ou de plus longue durée ne fait déjà plus de doute au sein des différentes agences spatiales.

Thomas Marshburn préparant un échographe vasculaire
Crédit : NASA

La formation de « Crew Medical Officer »

Mais les médecins restent encore rares dans les sélections d’astronautes et la présence d’un soignant au sein de chaque équipage est un « luxe » peu fréquent. Il faut donc désigner parmi les équipages des « crew medical officer » (médecin d’équipage), et les former aux différentes procédures et gestes médicaux de base afin d’assurer la sécurité des équipages, en cas d’urgence vitale bien sûr mais également pour tous les petits « bobos » du quotidien (plaies, brûlures, lésions cutanées…).

Parmi les gestes à maîtriser figurent la gestion d’une injection intra-veineuse directe et des perfusions, la réalisation de trachéotomie (création d’un trou au niveau de la trachée afin de faciliter la respiration en cas d’obstacle à la respiration), l’immobilisation d’un membre fracturé, le massage cardiaque, les sutures, l’extraction dentaire, l’administration de médicaments et la connaissance des principales procédures médicales… Bref, il s’agit d’acquérir lors de sa formation des véritables compétences de professionnels en médecine d’urgence.

Matthias Maurer et ses collègues de la promotion des astronautes ESA de 2009 ont ainsi bénéficié d’une formation médicale poussée durant leur entraînement de base dispensé au centre des astronautes à Cologne, en Allemagne. En plus d’une formation théorique et d’exercices sur des mannequins, des stages pratiques ont également été organisés dans des hôpitaux à Cologne, afin de se confronter à de « vrais » patients et développer leur savoir-faire.

S’il n’assure pas la fonction de « crew medical officer », d’autres astronautes européens ont par contre déjà eu cette responsabilité. Ce fut le cas notamment du Français Michel Tognini lors de son vol STS-93, à bord de la navette Columbia, en juillet 1999.

Matthias Maurer s’entraînant à faire des points de suture
Crédit : ESA

Docteur Guélove Nolevaux