Capitale de l’amour et de l’espace

Pour la Saint Valentin, l’astronaute allemand Matthias Maurer a partagé le 13 février sur les réseaux sociaux une vue particulièrement ensoleillée de la ville de Paris, prise depuis la Station spatiale internationale, qui évolue en ce moment à environ 420 km d’altitude.

« Bonjour Paris, commente l’astronaute. Par une journée presque sans nuage, j’ai pu admirer la capitale de la France et la façon dont la Seine serpente dans la ville. Pour certains, Paris est aussi la ville de l’amour. N’hésitez pas à partager [l’image] demain avec un #CosmicKiss #SaintValentin2022 ».

Les méandres du fleuve sont en effet particulièrement visibles à l’ouest de la région survolée, tandis que se distingue facilement le bois de Boulogne, l’un des poumons de la ville, d’une superficie de 850 hectares.

Au nord, le toit du Stade de France est parfaitement éclairé puis, plus à l’est, apparaissent les pistes de l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle.

Mais si Matthias Maurer rappelle que Paris est la capitale de l’amour, la ville lumière sera aussi en 2022 la capitale de l’espace, accueillant du 18 au 22 septembre le 73e Congrès international d’astronautique, puis en novembre la conférence interministérielle de l’Agence spatiale européenne.

Pierre-François Mouriaux