Les Ailes d’astronautes – L’époque Navette

Si depuis 1963 les choses étaient simples pour identifier un astronaute, qu’il ait ou pas volé, cela s’est compliqué à l’arrivée de la navette spatiale. Ici, argent et or).

Le pin’s permettait de savoir que la personne était astronaute mais, avec l’avènement de la fameuse veste bleue et tenue bleue, qui identifie immédiatement un astronaute, il ne devenait pas simple de savoir si on avait affaire à un militaire ou civil, à un pilote ou spécialiste de mission, à un spécialiste de charge utile, etc.

Il fut décidé de garder le symbole des astronautes mais de l’adapter en fonction du rôle de chacun sur les nametags/écussons (là où le nom est écrit) des combinaisons. Sur les célèbres combinaisons bleues et les combinaisons de vol, le fond de ces écussons est bleu (en général).

Il a été gardé parfois des écussons en cuir noir avec le nom seulement, ou une aile représentant le corps militaire de la personne, que ce soit sur les tenues bleues de travail ou les combinaisons. Les lettres sur le cuir étaient blanches, et se sont souvent les écussons en cuir pour les ascans (astronautes en formation). Je ferai dessus l’impasse car il y a eu de multiples variantes.

Pour les astronautes militaires, uniquement américains, on reprend les ailes de pilotes de chaque arme (US Air Force, US Navy, US Army, US Marines), en fonction de son rôle (pilote, flight surgeon, etc.) et on met le symbole au centre du blason/bouclier qui relie les ailes. Et le principe de l’argent pour ceux qui n’ont pas encore volé et or pour ceux qui ont volé. Il y aussi une couleur de fond, mais on y reviendra. Puis il y a des variantes en fonction de l’ancienneté, on y reviendra aussi.

Pour les civils, on garde aussi les ailes, différentes de celles militaires bien sûr, et le symbole d’astronaute se trouve au centre d’un cercle qui relie les ailes (à la différence du blason/bouclier des militaires).

Les astronautes non américains (civils ou militaires) portent aussi cet écusson. Certains astronautes pilotes militaires étrangers ont portés parfois un symbole spécifique unissant le symbole d’astronaute et les ailes militaires de leur pays (le Canada par exemple).

Pour les spécialistes de charge utile, les invités, les astronautes non professionnels, américains ou non, qui volent avec la navette spatiale, on reprend les ailes du logo pour civil mais on remplace le symbole d’astronaute par une navette spatiale.

Pour les militaires, on peut reconnaître l’arme en fonction de la forme du blason/bouclier Attention, les ailes de pilote des Gardes-côtes et des Marines sont les mêmes que celui de l’US Navy car c’est la Navy qui forme ces pilotes, et c’est pourquoi, au lieu du fond bleu de l’écusson traditionnel, celui des Marines est sur fond rouge depuis quelques années.

Il existe de plus de petites subtilités en fonction de leur ancienneté dans l’armée, du grade, ce qui explique l’étoile qu’on peut voir parfois au-dessus du blason (qui équivaut à Sénior pour 10 ans d’ancienneté) et étoile entourée de lauriers (Master pour 20 ans d’ancienneté).

Il y a quelques rares missions où l’insigne d’astronaute n’est pas porté, juste un écusson en cuir, souvent avec le prénom ou surnom (comme la mission STS-51G avec l’astronaute français Patrick Baudry en 1985 et les missions pré-Challenger).

À suivre : Les vols touristiques

Stéphane Sébile